order augmentin kamagra without prescription buy plavix
 

Vin Terre Net

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Suivez_VTN_sur_twitter 
Accueil Les vins du moment... Romanée-Conti 1978
Envoyer
Romanée-Conti : Domaine de la Romanée-Conti 1978

romanee_conti_1978On ne présente pas le domaine ni le vin le plus célèbre - et en tout point mythique - du monde. Mais rappelons tout de même que la Romanée-Conti est sise sur la commune de Vosne-Romanée, en Côte d'Or, et couvre une surface de 1,8140 ha. Le cru est actuellement la propriété des familles De Villaine et Leroy. Ces dernières années, le DRC, comme on l'appelle, a mis en place la culture en biodynamie sur ses différentes parcelles de Vosne, après de nombreux essais et observations. Les rendements pratiqués sont bas (entre 30 et 40 hl/ha en moyenne), en accord avec la volonté de produire des vins dits « de terroir » à base du cépage pinot noir. Les sols sont travaillés au fil des saisons, en alternance avec des périodes d'enherbement, voire de jachère précédant de nouvelles plantations de plants fins issus de sélections massales. Les raisins sont cueillis manuellement à maturité, triés sur pied, puis sur table et enfin encuvés autant que faire se peut entiers, pour des macérations à durée variable en fonction des millésimes et crus. Les élevages se déroulent intégralement en fûts François frères, en majorité neufs, de tout premier choix. Afin de finir de planter le décor, ajoutons que le millésime 1978 est, en Bourgogne, réputé pour sa très grande qualité, due dit-on à des conditions climatiques exceptionnelles de fin de saison qui ont assuré la maturité complète d'une vendange parfaitement saine. 
Goûté dans le cadre d'une double dégustation des vins du domaine réalisée lors d'une des soirées de l'Ecole du vin de CAVE SA, ce fut mon premier et seul millésime de Romanée-Conti dégusté et bu (!) à ce jour. Il fut goûté après un Echézeaux 2006 de grand charme, un Grands Echézeaux 2005 plein de fermeté, une diaphane et envoutante Romanée Saint-Vivant 2001, un austère Richebourg 1991, et une Tâche 1990 encore bien jeune. Bref une superbe série de pinots, comme on en goûte peu dans une vie. Et pour la clore en beauté, voici qu’arrive cette Romanée-Conti 1978. Sa limpidité et très faible intensité colorante, tirant sur le vieux rose avec des reflets bronze, ne pouvait en rien laisser présager de la largeur et profondeur de son cadre aromatique : saisissant parfum d'oranges macérées, de liqueur de fruits rouges, de vieux cuir, de havane, de bois précieux et de fleur d'églantier, avec une intensité et qualité de définition aromatique simplement envoûtante. On sent aussi d'autres notes dans ce bouquet incroyable, mais l'ensemble est tellement complexe qu'il est difficile de les isoler ou même reconnaitre. En bouche, la notion de tanin ou de matière n'a plus lieu d'être, tout comme celle de structure : le vin est complètement indivisible et insécable, il est un tout, qui donne une sensation de liqueur et d'infusion de parfums et de saveurs, les impressions ne se jugeant plus de façon statique mais plutôt de façon dynamique. Un monde de suavité, de douceur et de glisse. N'étant pas habitué à compter le nombre de caudalies des vins que je déguste, car je n'aime pas du tout ce côté mathématique de la dégustation, je me prends pour la première fois au jeu d'essayer de mesurer la persistance aromatique de ce très grand cru : j'arrêterai de compter au bout d'une minute, tant le temps ne semble pas avoir de prise sur ce vin qui continue de durer, infiniment.
La plus grande « vieille bouteille » de vin rouge qu'il m'ait été donnée de goûter à ce jour, avec un Gattinara 1967 d'Antoniolo et un Morgon Côte du Py 1963 d'Etienne Jambon. Magique.
 
 


Le 14/12/2017 à 22h56
Copyright © 2017 Vin Terre Net. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.