Samedi 31 Juillet 2010 vin-terre-net
Imprimer
Dégustation de Chablis en 8 millésimes
 
 chablis_epicuvin
[source: l'Epicuvin]
 
Dégustation avec le club l’Epicuvin, le vendredi 30 avril 2010 au Mazerand à Lattes. Les vins ont été dégustés en verre Expert Spiegelau, dans l’ordre ci-dessous et en semi-aveugle (liste connue, sauf pour le pirate). Bonnes conditions de dégustation.
(Retrouvez l'histoire, la géologie et les crus du vignoble de Chablis ici : http://www.vin-terre-net.com: Chablis coquillages et crustacés)
 
Chablis Premier Cru « Fourchaume » 2007 Domaine Brocard : Robe brillante, intensité moyenne, reflets gris. Joli nez, fin et dégagé sur des notes florales, citron mûr et noisette. La bouche est vive, l’acidité palpable, soutenue par une attaque perlante et un volume moyen. Vin droit, très ciselé, avec une amertume dominante qui écrase la trame aromatique en fin de bouche. Très jeune, doit encore s’équilibrer. 13,5/20
 
Chablis Grand Cru «  Grenouilles » 2004 La Chablisienne : Robe brillante aux reflets dorés. Le nez est intense mais nuancé, relevant des arômes vanillés, miellés et mentholés. Attaque franche et matière soyeuse, toutefois dominée par des notes d’élevages débordantes. Fin de bouche sur des amers de bois et une sucrosité artificielle. On perçoit ici la limite du millésime, et de l'élevage par rapport à celui-ci. 12,5/20
 
Pirate : Beaujolais villages 2008 Jean-Paul Brun, domaine des Terres Dorées : Robe jaune moyen, légère évolution du disque. Nez franc, herbacé, citron frais, fruits exotiques, et léger grillé. En bouche, le vin est fin, assez nerveux, mais sans grand relief. Structure droite et longiligne. S’étire en finale sur quelques notes briochées. On souhaiterait plus de soutien sur le milieu de bouche. Néanmoins très honorable, compte tenu du défi du jour. 14/20
 
Chablis Premier Cru « Séchet » 2006 Vincent Dauvissat : Robe d’intensité moyenne, couleur paille à reflets gris. Nez assez discret, retenu, sur des arômes de menthol, coquille d’huitres et acacia. En bouche, le vin est suave, très pur, un brin stricte et austère dans la saveur. Belle salinité salivante. Finale mûre et grasse avec une acidité fine. Un beau vin, complet et sérieux mais qui devra gagner en plaisir. 15/20
 
Chablis Premier Cru « Fourchaume » 1998 Jean Durup : Robe dorée, légère évolution. Un nez soutenu qui développe des parfums briochés, de zeste d’orange confit, d’amande, de mangue et de kiwi. Attaque ample, très douce, sphérique. Dés le milieu de bouche, l’ensemble se resserre, la structure se délite et laisse en finale la sensation d’un vin mou, plat et déséquilibré. A certainement passé l’âge.11/20
 
Chablis Grand Cru « Les Preuses » 2003 William Fèvre : Robe pâle avec de jolis reflets dorés. Nez s’ouvrant sur la coquille d’huitre, les embruns maritimes puis gagnant en complexité : poivre blanc, fruit exotiques, poire et miel. Très belle bouche, mûre à souhait, sans excès. Trame veloutée et dense, bien ciselée par une belle acidité. Grande allonge, finale profonde et vin équilibré et raffiné. 16,5/20
 
Chablis Premier Cru « Montée de Tonnerre » 2005 Domaine Raveneau : Robe brillante, belle intensité, reflets jaunes pâles. Le nez décline avec générosité et délicatesse une trame chablisienne très classique : miel, citron, noisette, anis, menthol et fleurs jaunes. La bouche est remarquablement ouverte, toute en volume, en suavité et en pureté. Vin droit, harmonieux, équilibré, qui ne laisse échapper aucune tendance dominante. Finale longue, saline, mûre et fraîche. Grande tenue à l’aération, on imagine son potentiel ! 18/20
 
Chablis Grand Cru « Les Clos » 2001 Domaine Billaud-Simon : Robe dorée intense. Le nez flatteur tourne autour de notes d’élevages assez marqués : épices, poivre, noisette, praliné, brioche et fruits exotiques. Attaque franche et perlante, pas totalement intégrée à une structure sirupeuse, glycérinée et fumée. La finale révèle quelques notes chaleureuses. Bonne longueur, toujours dominée par le bois. Un vin qui a un beau fond mais reste imprégné par son élevage. 15/20
 
Chablis Grand Cru « Moutonne » 2002 Domaine Long-Depaquit : Robe jaune clair assez soutenue. Nez moyennement ouvert, un peu austère sur de surprenantes notes végétales, amande et herbe humide, complétées par des flaveurs de coquilles d’huitres. Si, au contraire, la bouche dévoile une belle maturité, de la densité et de l’ampleur, la finale se marque d’une amertume et d’une sécheresse qui bride la trame aromatique. Une phase difficile ? 14/20
 
 
Une belle dégustation assez homogène, qui a révélé, comme souvent, son lot de surprises et de déceptions. Mention spéciale pour le Beaujolais de Jean-Paul Brun qui a parfaitement joué son rôle de pirate en passant incognito dans la série. La plus grande déception vient du « Grenouille » de la Chablisienne qui ne se situe certainement pas au niveau du terroir.
 
chablis_chai_dauvissat
Dans le chai du domaine Vincent Dauvissat... 
 
Nicolas Bon
 
Lien : Chablis: coquillages et crustacés
iconepdf Téléchargeable en PDF